Peinture Animalière




Pierre MACH, un peintre d'instinct...


Découverte d’un singulier personnage, un peintre d’instinct …
 

Si nombre de thuirinois apprécient l'amabilité du facteur Pierre Mach…
Rares sont ceux qui ont connaissance de ses grands talents de peintre…. 

délicieux, profond et passionné, la cinquantaine mesurée, patinée de bonheurs simples, Pierre est un artiste autodidacte, portraitiste et paysagiste dans l'âme.

Il trouve dans l’Aspres, havre de quiétude, la source intarissable de son inspiration. Aquarelles ou huiles, Pierre poursuit une même démarche : aller à l'essentiel, exprimer ses sensations, provoquer l'émotion.

«Depuis ma tendre enfance je suis attiré par la peinture. J’ai souvenance d’avoir participé à 8 ans à un concours de peinture. Ce concours était initié par Georges Plazas horloger à Thuir et organisé par les célèbres montres Lip… Je l’ai gagné !»

En ce temps-là, (i fa temps !)  il n’était pas de bon ton dans les milieux populaires de se destiner à l’Art. Comme une sentence irrévocable son père a tranché avec l’accent catalan grave et rocailleux en prime :

«Les beaux arts c’est une vocation de fainéants ! » 

Le jeune Pierre, la mort dans l’âme se résout  comme la plupart des jeunes catalans de l’époque à monter à Paris, à épouser une carrière de facteur aux PTT…

C’était sans compter sur son obstination ! Revenu au pays, il retrouve cette lumière si particulière qui baigne les Aspres et replonge aussitôt dans la peinture, sa passion. Pierre peint alors de nombreuses années avec les plus grands artistes peintres catalans comme Camille Ferrer, Pau Mine, Germain Py, ou Etienne Nogent… 

«J’ai appris énormément au contact de ces artistes. C’est un avantage d’être autodidacte car je n’ai subit ni l’influence d’une académie avec ses codes ni les convenances. »

Sensible, Pierre porte un regard émerveillé sur le Monde qui l’entoure. Parce qu’il aime le contact avec les gens, il est portraitiste.

«Chaque personnage que je croque est un caractère que j’immortalise avec ses traits, son regard, ses expressions, son attitude… »

Il affectionne autant les longues ballades solitaire en montagne. Dans son sac, toujours quelques feuilles et tubes de peinture.

« J’aime l’aquarelle, sa transparence, sa lumière et sa spontanéité… »

Quand arrive l’hiver et ses longues soirées, il  s’adonne davantage à l’huile dans son atelier. Passé le cap du doute sur ses capacités, Pierre Mach envisage désormais d’exposer davantage. Initiés ou profanes, pourront d’ores et déjà apprécier la légèreté de ses aquarelles et la force de ses huiles pour leur plus grand bonheur….
 
Source : L'indépendant du 09 Septembre 2008



ARCHIVE